ESt-ce que vous étiez au Fantastic Picnic ?

Le weekend dernier se tenait en effet le Fantastic Picnic proposé par les agences de tourismes bourguignonnes se réunissant pour proposer un évènement un peu hors du commun, un piquenique géant mêlant tradition et modernité, un peu comme les autocuiseurs dont on parlait il n’y a pas si longtemps.

C’est quoi un Fantastic Picnic ?

Il s’agit tout d’abord de pique-niquer dans des endroits d’exceptions et d’en profiter pour découvrir l’histoire et la gastronomie locale, que ce soit dans un verger ou dans un jardin agrémenté.

picnic

Il peut s’agir de visiter un château également et de se rêve l’espace d’une journée châtelain ou châtelaine.

45 propositions très variées

L’édition 2015 avait déjà remporté un franc succès et cette année c’était plus de 45 producteurs, chefs, agences touristiques qui proposaient leur petits plats ou leurs petites promenades. Une occasion de découvrir la région sous un autre jour.

L’évènement était formidable et à la fin les participants ont même pu réaliser une reprise de la chanson Cupsong. Je vous laisse découvrir la Bourgogne sous un autre jour.

Cuisiner avec un autocuiseur en Bourgogne ?

La cuisine c’est une tradition forte dans notre région. Impossible de se déplacer sans subir les injonctions délicieuses à faire des pauses pour goûter les spécialités locales. Mais, la cuisine de ces spécialités est-elle possible en cocotte-minute ?

La cocotte-minute : une histoire intensément bourguignonne

La société Seb comme vous le savez peut-être est née en Bourgogne. D’ailleurs ces jolies initiales S.E.B signifient « Société d’Emboutissage de Bourgogne ». C’est en 1953 que les Frères Lescure développent la cocotte-minute qui fera la succès de la marque. Le succès des Frère Lescure tient à leur spécialité dans l’emboutissage de l’aluminium. En effet, les cocottes-minutes étaient auparavant conçues à partir de fonte de métal. Celles-ci présentaient alors un risque d’explosion lié à des impuretés dans le matériaux utilisé. Grâce au processus de l’emboutissage à partir d’un disque d’aluminium la cocotte ne risquait plus d’exploser et ce fut le succès de la petite cocotte orange. C’était une étape de plus dans la maitrise de la vapeur qui avait été amorcé par Denis Papin comme décrit sur le site cocotte-autocuiseur.com

Grâce à elle, c’est tout la société qui a suivi dans cet élan puisque la cocotte-minute permettait au ménagères des années 50 et 60 et encore aujourd’hui de préparer le repas plus rapidement, enrichissant les rapports humains au sein des famille et contribuant à l’essor des loisirs. Bref, ce fut un vrai succès comme le témoigne d’ailleurs cet publicité de l’époque.

Rouge et qui va vite

Pourquoi cuisiner avec un autocuiseur ?

Cuisiner avec une cocotte-minute c’est donc un peu renouer avec les traditions. Le processus d’utilisation de la vapeur est en effet le même bien que la différence est le degré de maitrise de la cuisson. En effet, avec les modèles les plus récents, il y a souvent plusieurs modes de cuisson et de température de la vapeur qui permet de cuire différemment viande ou poisson et légumes.

La cuisine à l’autocuiseur c’est aussi un mode de cuisson pour conserver les vitamines et les gouts. Des études montrent que les gouts sont mieux conservés à l’autocuiseur. Autant de raisons donc de choisir de cuisiner avec un autocuiseur.

On trouve d’ailleurs sur le site de Seb d’excellentes recettes traditionnelles comme ces filets de sandre au Bourgogne rouge. Comme quoi on peut tout à fait mélanger produits moderne et histoires de terroirs.

Quelle autocuiseur choisir ?

Le choix est vraiment très large et j’ai personnellement choisi le modèle très classique de Seb. Il me semble même qu’il s’appelle le classique ou l’authentique, qui est le modèle qui ressemble le plus à celui qu’utilisaient les parents. Un mode de fonctionnement simple, peu d’accessoires, des qualités certaines (car en inox désormais et plus en aluminium), ce modèle me convient parfaitement. On peut aussi trouver des modèles presque futuristes avec écran tactile comme le Seb Cookeo que l’on peut brancher en Bluetooth et connecter à une application dédiée mais il me semblait que l’ensemble était trop moderne et tendance à mon gout. La cuisine c’est d’abord une affaire de passion alors de là à l’automatiser… Non, merci !